Exposition: Echelle Humaine de Stéphanie Chardon

 

 

Télécharger AFFICHE 

RECTO Carton invitation

VERSO carton invitation

 

Denys-Louis COLAUX:  Une magnifique perle baroque.

Comment, à la suite de quelle effarante méprise peut-on s’appeler Chardon quand on a la grâce, le port altier, le parfum offensif et vénéneux, l’orgueil majestueux d’une fleur baudelairienne ? Mystère ! Découverte époustouflante de Stéphanie Chardon. Quelle merveilleuse, quelle exquise surprise, quel bel et délicieux instant, quelle agréable secousse ! Stéphanie Chardon est une artiste-peintre et sculptrice française qui vit en Bourgogne. Ses sculptures sont ravissantes et ses travaux sous globe une trouvaille exaltante. Je sais peu de choses d’elle, je n’ai d’ailleurs pas trop cherché à en savoir beaucoup, mais je me suis senti traversé par le merveilleux rayonnement de son œuvre. Cette artiste éclectique est follement originale. Son œuvre exhale un parfum de fraîcheur savamment soufrée. C’est une artiste au sens plein du terme : libre d’esprit, voguant sans autres lois que celles du talent et de son bon vouloir, ingénieuse, inventive, virtuose, un peu rock n’roll, sans doute exquisément dingue, pleine de ressort et de joie communicative et de gravité. C’est une grande décadente (dans l’acception artistique du terme), une décadente pleine de santé, d’audace et de vigueur, c’est une charmeuse, une sorcière, une sourcière, une piratesse, une envoûteuse, c’est une grande élégante, une tragédienne qui rit, une comédienne inquiète. Son art déborde de ressources, de vitalité et de créativité. Elle réussit la rencontre heureuse de l’humour et de la poésie. Elle est raffinée et bohème, c’est une créature classieuse aux yeux sublimes. C’est un oiseau singulier qui peut, avec une grâce égale, cingler à la surface des eaux et des pâquerettes ou battre des records du monde d’altitude. On est heureux de savoir qu’elle existe. Une espèce d’insolence qui appartient aux regards, aux attitudes de ses personnages, à un certain mépris des convenances et des codes achève de griffer son œuvre…

Denys-Louis COLAUX

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *